Expertise makeup

Accueil

Le maquillage professionnel est un métier complexe dont les techniques ne s’appréhendent pas en quelques semaines…

Ce site n’a pas pour unique vocation de vous montrer une ou des techniques miraculeuses de maquillage. Le web regorge de milliers de tutos et vidéos qui vont dans ce sens en prétendant dévoiler des secrets improbables.

Sur ce site, je voudrais traiter de tous les aspects de ce métier de maquilleur professionnel en parlant des techniques certes, mais aussi du profil et de la personnalité de l’exécutant, des angles d’approche des modèles (clientes), au-delà des apparences et des idées reçues

Ma carrière m’a permis d’explorer et de pratiquer durant de nombreuses années toutes les facettes de cette profession. Je prends toujours autant de plaisir à me pencher sur un visage, et plus globalement sur une personnalité réelle ou fictive selon les contextes pour tenter d’en tirer la quintessence en fonction de l’objectif qui m’est fixé ; exaltation d’une beauté naturelle, ou transformation radicale à des fins précises.

Au-delà de l’apprentissage puis de la maîtrise des techniques qui nécessitent de longues années de travail, il est un aspect beaucoup moins abordé, pour ne pas dire jamais développé, c’est l’approche psychologique du maquillage, l’approche du modèle, de sa personnalité profonde, du décryptage des attentes réelles, au-delà de ce qui est exprimé par des mots. Pourtant, le visage  et sa morphologie toujours « uniques », les attitudes de la personne concernée nous permettent une lecture subtile, à condition d’avoir reçu une formation dans ce sens et de savoir se mettre en retrait et de faire preuve d’humilité, sens qui manque trop souvent et qui est une entrave à la progression vers l’excellence.

Maquiller ne se résume pas à appliquer des fards de telles ou telles couleurs, de faire un œil charbonneux ou un « contouring » standard à la manière de … car cette manière de faire donne naissance à des masques impersonnels.

Savoir interpréter une tendance (fugace, temporelle) et la personnaliser, l’adapter quel que soit le modèle sa personnalité sa morphologie et son âge, c’est bien là un aspect du métier où l’on se doit de douter chaque jours, quels que soient les résultats que l’on obtient… On restera toujours « en devenir », en progression, d’autant plus qu’on n’est pas là dans une « science juste » mais beaucoup plus dans le subjectif, dans le ressenti, donc sujet à controverses, toutes recevables…

Je suis toujours surpris, agacé même, par la généralisation du titre d’artiste maquilleur. Il n’a d’autre but que de flatter l’égo de certains et dénature le sens réel de cette profession!

Si ce titre peut s’adapter au maquillage artistique (face et body painting) à certains effets spéciaux  (transformations) car il s’agit souvent de créations pures, il est incongru lorsqu’il s’adresse au maquillage beauté.
Ce dernier en effet repose avant tout sur l’humilité car il faut mettre son savoir au service du modèle. Il est question alors de se servir de techniques précises, « pointues », adaptées par une sensibilisée cultivée par des formations annexes et complémentaires (PNL, Morphopsychologie…) visant à « lire » le modèle pour mieux cerner sa personnalité de manière raisonnée, au-delà des simples apparences.

Être maquilleur professionnel, c’est  se cultiver sans cesse, dans tous les domaines, s’informer au quotidien de ce qui se passe, des courants d’idées et de pensées, être curieux de tout… c’est prendre conscience que chaque travail à réaliser est une occasion qui nous est donnée de progresser, et cela quelle que soit notre maturité professionnelle.

Aux yeux de certains, je suis un expert !
Pourtant je progresse chaque jour et je suis conscient qu’il me reste beaucoup à apprendre… et pour résumer mon idée, je citerai la maxime attribuée au philosophe grec Socrate : « Aujourd’hui je sais que je ne sais rien ».