La Beauté

La Beauté
La notion de Beauté est subjective. Elle découle d’un jugement personnel propre à chacun.
On ne peut pas la conceptualiser ni l’universaliser.

Le monde des émotions
La Beauté purement esthétique relève uniquement de l’univers des sensations, ce qui explique que la Beauté absolue n’existe pas puisqu’on ne maîtrise pas les sensations d’un être et qu’il serait insensé de prétendre uniformiser les sensations de tous les êtres !
Les sensations sont comme des images inadéquates des objets, donc elles ne sont pas objectives. Il s’ensuit que nous ne rencontrons autour de nous que des apparences que nous fabriquons de toutes pièces en fonction de notre propre sensibilité, mais également de notre culture, de nos affinités.

Définir la Beauté
S’il existe une définition de la Beauté, c’est hors de l’univers des sensations qu’il convient de la chercher. Cette définition peut être d’ordre intellectuel ou rationnel mais ne peut se prétendre empirique. La Beauté ne peut donc se résumer à une seule image.

Les définitions académiques

Depuis les temps les plus reculés, on trouve des traces sur la recherche de la Beauté absolue. Ces recherches purement académiques étaient, dès la Grèce antique basées sur les principes de l’équilibre et de l’harmonie.

Durant toutes les époques qui ont suivi et jusqu’à nos jours, ces mêmes principes antiques se sont perpétués.

Il faut comprendre que ce ne sont que des principes académiques destinés à expliquer les principes de l’équilibre et de l’harmonie à l’usage de la composition, de la peinture, de la sculpture …

C’est ainsi qu’est parvenu jusqu’à nous le principe du « Nombre d’Or » ou section dorée qui permet de calculer les justes proportions harmonieuses des différentes parties d’un ensemble…

Sculpture de Luo Li Rong

Définition du nombre d’or : Le nombre d’or est le nombre réel positif, noté φ, égal à la fraction a/b si a et b sont deux nombres en proportion d’extrême et de moyenne raison. Il est donné par la formule :

1+5 – √ 2 ≃1,6180339887.

Retenez plus simplement que le Nombre « d’Or » est : 1,618

Pour ce qui nous concerne plus directement ici, on connaît ainsi les « canons » de la beauté expliquant les proportions idéales d’un visage, d’un corps…

Toutes ces théories reposent sur des explications logiques et incontestables

Les limites de ces théories

Ces principes (appelés canons de beauté) permettent bien évidemment de déterminer à coup sûr les éléments disproportionnés d’un visage en étudiant les dimensions des yeux, de la bouche, du nez, de la structure osseuse et des rapport entre-eux et peuvent orienter l’action à mener pour obtenir un meilleur équilibre donc une meilleure harmonie de l’ensemble par des effets correcteurs en « trompe l’œil », qui s’obtiennent par des jeux d’ombres et de lumière mais également en donnant une meilleure concordances aux lignes de construction .

Cependant ces principes académiques trouvent vite leurs limites lorsqu’on prétend tirer parti de la beauté unique d’un visage et des particularités de sa personnalité.

Attention donc à ne pas chercher systématiquement à appliquer ces principes de manière trop optimisée, de façon trop académique,  car cela ne mènerait à rien d’autre qu’à un visage figé, sans personnalité.

On peut chercher à harmoniser les différentes parties constituant un visage pour les rendre cohérentes et veiller à ce qu’elles s’équilibrent, mais il faut ensuite travailler sur les éléments qui expriment les expressions, les sentiments (yeux, bouche, modelé des joues).

Je reviendrais prochainement sur ces points dans un article comparant le maquillage mode et le maquillage personnalisé (adapté à chaque personnalité). Nous verrons alors que ces deux approches ne sont pas antinomiques si on ne se contente pas de « copier » telle ou telle photo…